Nos tweets (nos messages) ne nous appartiennent pas vraiment - Un début d’analyse des problèmes de droit d’auteur et de responsabilité posés par les CGU de Twitter (et d’autres)

Mercredi 14 mars 2012

Deux sociétés anglaises, Gnip et Datasift, vont exploiter les tweets publics des deux dernières années pour plus de 250 millions USD. « Ce datamining devrait permettre à des marques de déceler à partir des données sociales des tendances quant aux comportements et préférences de leurs clients », explique Lionel Maurel (Calimaq) chez Owni [1].

Lionel Maurel ébauche en fait une étude sur le régime juridique de nos tweets, confrontés aux conditions générales d’utilisation de Twitter [2]. Sans parler [3] de celles de Facebook [4].

Il rappelle en passant la masse d’informations personnelles présentes en sous-main dans un tweet [5].

Archimag complète : « A ce jour, plus d’un millier d’entreprises auraient fait connaître leur intérêt pour ce colossal corpus de données. L’annonce de ce contrat d’exploitation confirme la volonté de Twitter de créer de nouveaux outils de monétisation. » [6] Et Twitter n’est pas le seul, évidemment [7].

Heureusement que la Bibliothèque du Congrès (US Library of Congress) archive les tweets publics depuis l’origine (mars 2006) de Twitter.

Et les "forumeurs" de rappeler deux évidences souvent oubliées :

  • l’e-mail, ça existe et c’est privé
  • « Quand vous ne payez pas, vous n’êtes pas le client ; vous êtes le produit » [8]. Ajoutons : sauf à être extrêmement prudent dans vos inscriptions aux divers services gratuits disponibles sur Internet [9].

Notes de bas de page

[1] Twitter vend vos 140 caractères / Lionel Maurel, Owni 7 mars 2012.

[2] Sommes-nous en train de nous faire plumer par Twitter ? / Lionel Maurel, S.I.Lex 9 mars 2012.

[3] Facebook’s Zuckerberg says the age of privacy is over / Marshall Kirkpatrick, ReadWriteWeb 9 janvier 2010.

[4] C’est une des raisons, parmi d’autres, pour lesquelles je me suis retiré de FB.

[5] Ce qu’un message sur Twitter peut cacher comme informations / Aref Jdey, Demain la veille 26 décembre 2011.

[6] Twitter revend ses archives... produites par les internautes / Bruno Texier, Archimag.com 8 mars 2012. Le lien est de nous.

[7] Quand "big data" rime avec "big business" / Frank Niederkorn, Les Echos 20 mars 2012. Plainte contre Path, Facebook & co : gare à vos données privées / Thomas Gouritin (rédacteur dans une agence de communication), nouvelobs.com 21 mars 2012.

[8] Source de cette phrase en passe de devenir célèbre : l’utilisateur blue_beetle sur le forum "user driven discontent" du site MetaFilter. Pour plus d’explications sur son sens, lisez cet article de Xavier de la Porte (producteur de l’émission Place de la Toile sur France Culture) sur Internet Actu et sa version d’origine The Secret to Facebook’s IPO Value par Ari Melber sur le site du NY Times.

[9] Exemple : utiliser le moteur de recherche de Google mais sans être connecté à son compte Google, c’est-à-dire qu’il faut se déconnecter de Gmail chaque fois qu’on va y consulter ses mails. Ou bien utiliser Google sur un ordinateur Apple mais en paramétrant son parefeu (firewall) pour ne pas laisser passer les informations sur votre navigation renvoyées à Google. Pas évident du tout, mais certains s’y astreignent.

Répondre à cette brève

1 Message